HAUT DE PAGE
WAGASHI
Il y a environ trois cents ans que la pâtisserie japonaise a pris la forme d'aujourd'hui, fruit de la sensibilité des Japonais au Beau et au Délicat, et de leur amour de la nature et du passage des saisons.
Cette pâtisserie, à base d'ingrédients naturels parmi lesquels la farine de riz, de blé, l'agar-agar et l'azuki, constitue une nourriture saine et très appréciée.
Ingrédients
Les wagashi sont à base d'ingrédients naturels.
Voici les ingrédients les plus courants :
Azuki rouges
Les azuki rouges sont riches en vitamine B1, en fer et en polyphénol. Toraya sélectionne les meilleurs azuki rouges, en provenance de Hokkaido, réputés pour leur goût, leur couleur et leur bonne sensation en bouche.
Wasambon-tô (sucre traditionnel japonais)
Sucre extrait de cannes à sucre, raffiné selon des procédés traditionnels japonais, le wasambon-tô est un produit typique de Tokushima et Kagawa.
Agar-agar
L’agar-agar, produit obtenu après transformation d’algues telles que l’algue rouge (tengusa), est un aliment traditionnel japonais, qui suscite de plus en plus l’intérêt général en tant que nourriture saine, surtout pour sa teneur riche en fibres. Dans le domaine de la pâtisserie japonaise, il sert à gélifier la pâte à l’instar de la gélatine. Toraya apporte un soin particulier à l’agar-agar sous forme de filaments (itokanten), préparé selon les procédés traditionnels, dont la fabrication est confiée à des producteurs des préfectures de Nagano et Gifu.

L’art des 5 sens
Les wagashi peuvent être assimilés à un « art des cinq sens » :
le goût, des saveurs qui régalent le palais,
l'odorat, des fragances subtiles d’ingrédients naturels comme les azuki, le yuzu ou
encore le gingembre, qui n’altèrent en rien le parfum délicat du thé vert accompagnant leur dégustation,
le toucher, quand on coupe le gâteau avec la main ou un petit pic en bois, ou la
sensation lorsqu’il est dans la bouche. Chaque gâteau a une texture gustative et tactile qui lui est propre,
la vue, de la beauté des couleurs et des formes utilisées, évoquant les saisons et
laissant le plaisir à l’imagination de paysages oniriques variés,
l’ouïe, avec la consonance poétique de leurs noms, et leurs chansons qui ravient
l’oreille, évoquant les saisons, des scènes oniriques, des légendes ou encore des
épisodes historiques.
C’est de cette manière que les wagashi stimulent agréablement nos cinq sens.
ACCUEIL DE TORAYA PARIS / WAGASHI