HAUT DE PAGE
NAMAGASHI
GÂTEAUX FRAIS DE SAISON
Namagashi de saison du 17 au 29 février 2020.
Pêche de Longevité (1907)
Une ancienne légende raconte qu’un pêcher produit tous les trois mille ans des pêches conférant jeunesse et longévité. La pêche, synonyme de fruit d'immortalité, est offerte en voeu de croissance aux petites filles japonaises.
Pâte d’azuki blancs, farines de blé et de riz.
Joyau de Marcassin (1841)
Le nom japonais de ce gâteau se traduit littéralement ''Ombre qui s'entend de l'Est le jour du sanglier''. Le sanglier fait allusion à la célébration du ''I no ko'', le ''marcassin'', où l'on mange du mochi pour souhaiter bonheur et prospérité à la descendance. L'ombre, signifiant les bienfaits des êtres divins, témoigne de la reconnaissance de Toraya envers le palais impérial de Kyoto qui se trouve à son Est. Ce mochi, en forme de joyau jaune parsemé de flocon de mochi séché, est fourré à la pâte d'azuki blanc et de miso blanc.
Écrin de Poésie d’Antan (1914)
Dans les recueils de poésie ancienne japonaise on parle de la fleur de prunier comme indécise, sur le point de fleurir mais craintive du froid hivernal. Gâteau bioché à base d’igname japonaise et fourré à la pâte d’azuki blancs en purée.
Rossignol Vert (1711)
Hommage à la voix de cristal du rossignol, caché dans les arbres, qui enchante ceux qui l'entendent. Ce gâteau, effilé aux deux extrémités, pour former le bec et la queue, suggère la silhouette aux courbes douces de ce messager du printemps.
Fine pâte de riz, joliment saupoudrée de soja vert grillé, fourrée à la pâte d’azuki rouges en purée.
Manjû au thé Earl Grey
Gâteau brioché parfumé au thé Earl Grey et fourré à la pâte d’azuki rouges en purée.
ACCUEIL DE TORAYA PARIS / BOUTIQUE / NAMAGASHI
ACCUEIL DE TORAYA PARIS / BOUTIQUE / NAMAGASHI